Le 10 janvier 2019 — Modifié à 12 h 41 min le 10 janvier 2019
Par Martine Laval

Cela fait quatre ans que Michel Robichaud est sur la map des auteurs-compositeurs-interprètes, et il ne cesse de se faire remarquer et de grimper… sans modération. Ses propos chantés sont intelligents, amusants, signifiants, entraînants, et l’écouter est un divertissement qui jamais ne se dément. Il n’attendait pas nécessairement le succès, mais il le prend volontiers. Il sera dans la grande salle du Patriote à Sainte-Agathe le 8 septembre.

 

IL RAFLE TOUT

Festival Diapason, Cabaret festif de la relève, ChantEauFête de Charlevoix, Festival de Granby, Festival en chanson de Petite-Vallée, les Grands prix de la culture des Laurentides, il remporte tous les prix… confirmant que son style est singulier, que ses paroles résonnent, qu’il étonne, et qu’il se doit de continuer l’ascension de l’échelle du succès… ce qu’il fait, sans prétention, avec intégrité. Après quatre ans de tournée et 250 spectacles de Beau mystère au Québec, au Nouveau-Brunswick, en Ontario et en France au cours desquels il a emmagasiné beaucoup de reconnaissance, le voici prêt avec le deuxième album : Tout refaire.

« Au début, j’étais naïf, je ne visais pas nécessairement d’être chanteur. J’avais écrit des chansons, je les ai présentées dans un concours, et ça a fonctionné. Je n’avais pas grande ambition, mais je me rends compte que quatre ans plus tard, je suis encore en train de faire ça et que je développe même d’autres facettes du métier. Il faut croire que j’y ai pris suffisamment goût pour continuer. »

Et les reconnaissances sont là pour prouver l’appréciation. « Les reconnaissances, ça donne confiance, mais ça met de la pression pour la suite de choses. J’y pense à deux fois quand je travaille mes chansons. Je réfléchis plus longtemps à ce que je veux dire et comment je vais le dire. Avec le fait d’être appuyé, reconnu, attendu, vient le désir de ne pas faire les choses à moitié. Et c’est très bien! La rigueur n’est pas un défaut! Moi, j’étais plutôt du style : je fais mes chansons, j’y vais, et il arrivera ce qui arrivera. »

INTÈGRE ET SINGULIER

La beauté du style de Michel Robichaud est son intégrité, sa simplicité dans des textes captivants. Suspendu à ses lèvres, on anticipe la suite des mots. Drôle, touchant, farfelu, parfois absurde, il se laisse aller dans ses émotions, ses expériences, les nôtres, ses projections, ses convictions subtiles, la vie dans son ensemble et dans ses particularités.

« C’est ça le but de créer : essayer de sortir le meilleur de soi sans trop s’éloigner de sa vraie nature. Parfois, je me mets à intellectualiser et je m’y perds. Alors je reviens à la force naturelle que j’ai en création et je vais dans des zones où ce n’est pas tant ma forme d’art que mon goût d’explorer l’art que j’exploite, et je trouve une place où je suis bien. J’aime sentir que ce que je viens de faire me ressemble. »

Sa force naturelle en création peut aussi virer au défaut, car d’avoir la facilité d’apprendre quoi que ce soit rapidement peut entrainer une certaine paresse à peaufiner son travail.

« J’apprends vite, je crée spontanément, mais je peux m’asseoir dessus, ce qui devient un défaut. Au départ, j’avais une facilité à apprendre d’un instrument et créer, sauf que je ne devenais pas meilleur, parce que je ne pratiquais jamais et je n’écrivais pas souvent.

Tout partait et se finalisait rapidement. Maintenant, je prends le temps de maitriser les choses et d’apprendre. J’y mets plus de rigueur. Passer de bon à excellent demande temps et patience. Après tout, j’en ai pour toute ma vie à apprendre. »

On accroche à Michel Robichaud pour ses textes, son niveau de réflexions sur un même sujet, sa façon singulière d’écrire et de traduire sa pensée, et sa présence scénique, accompagné sur les planches de Jessica Charlie, musicienne et choriste accompagnatrice et grande amie dans la vie. « On s’amuse comme deux gamins et on demeure incorrigible là-dessus, même après 300 spectacles. C’est un laisser-aller naturel et je crois que c’est la force qui crée l’impact. »

Michel Robichaud sera au Patriote pour « Tout refaire » le 8 septembre, 20 h.

www.theatrepatriote.com

819 326-3655

Occasion Short Femme Vauvert Spandex 30600 Vêtements Vivastreet rdxoCQBeWEPartager cet article

Laisser un commentaire

Sandale Angkorly Ll709 Lilas Lanière Haut Perle 35 Bloc Mode Chaussure Cm T Cheville Bijoux 6 Femme Talon rCxeEQdBoW

Sandale Angkorly Ll709 Lilas Lanière Haut Perle 35 Bloc Mode Chaussure Cm T Cheville Bijoux 6 Femme Talon rCxeEQdBoW
Sandale Angkorly Ll709 Lilas Lanière Haut Perle 35 Bloc Mode Chaussure Cm T Cheville Bijoux 6 Femme Talon rCxeEQdBoW
  S’abonner  

Articles suggérés

Sandale Angkorly Ll709 Lilas Lanière Haut Perle 35 Bloc Mode Chaussure Cm T Cheville Bijoux 6 Femme Talon rCxeEQdBoW
Tendance Compensées 2018Sandales Chaussures 2017 Femme YgIf7y6bv